La prime d’activité remplace la prime pour l’emploi

 

Une récente publication des services fiscaux entérinent la disparition annoncée de la PPE (Prime Pour l’Emploi).

Dans le même temps, la CAF fait le point sur la future « Prime d’activité » qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016, en remplacement de la PPE.

Fin de la prime pour l’emploi

Dans une publication du 15 mai 2015, les services fiscaux confirme l’abrogation de l’article 200 sexies du CGI, à compter de l’imposition des revenus de 2015, en d’autres termes la suppression de la PPE, au titre des revenus perçus à compter du 1er janvier 2015.

Néanmoins, la PPE due au titre des revenus perçus en 2014 reste attribuée en 2015 dans les conditions de droit commun.

Enfin, les services fiscaux confirment dans le même temps, le remplacement de la PPE par une nouvelle prestation, dénommée prime d’activité, versée par les caisses d’allocations familiales à compter de 2016.

Entrée en vigueur de la prime d’activité

Une publication du 7 mai 2015, sur le site de la Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre), nous informe que la Caisse nationale d’allocations familiales fait le point sur cette prestation dont la mise en place est prévue en 2016 (en remplacement du RSA activité et de la prime pour l’emploi).

Outre cette information, sont précisés les points suivants :

  • Cette nouvelle prestation sera ouverte sous conditions de ressources aux jeunes actifs dès 18 ans ;
  • La question des étudiants salariés et des apprentis devant être traitée au moment des débats parlementaires ;
  • La prestation contient le même objectif que le RSA activité : à savoir inciter à l’exercice et à la reprise d’activité professionnelle ;
  • La prime d’activité devrait faire l’objet d’un versement mensuel et son montant sera calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer ;
  • Les bénéficiaires devront déclarer tous les 3 mois leurs revenus du trimestre précédent, le montant sera ensuite fixe pendant 3 mois, ne variant pas en fonction des changements de situation, familiale et professionnelle, du bénéficiaire durant cette période.

Cette mesure est incluse dans le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi présenté par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et le ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social au Conseil des ministres du mercredi 22 avril 2015.

De son côté, la Caisse nationale d’allocations familiales confirme qu’en janvier 2016, la prime d’activité sera instaurée en remplacement :

  • Du RSA d’activité ;
  • Et de la Prime Pour l’Emploi (PPE).

Cette nouvelle prestation sera versée par les CAF.

Le RSA dit  « socle » continuera d’exister pour les personnes sans activité professionnelle.

Brièvement, la prime d’activité est présentée comme suit :

  • Il s’agit d’une prestation qui incite à l’exercice et à la reprise d’activité professionnelle, elle a pour objectif de compléter les ressources des travailleurs aux revenus modestes ;
  • Elle sera versée aux personnes en activité (salariés et travailleurs indépendants), sous conditions de ressources du foyer ;
  • Son montant sera calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer, à la différence de la PPE qui est actuellement calculée et versée par personne ;
  • Elle sera ouverte aux jeunes actifs dès 18 ans (la question des étudiants salariés et des apprentis sera traitée durant le débat au Parlement) ;
  • Elle sera versée chaque mois : pour cela les bénéficiaires devront déclarer tous les 3 mois leurs revenus du trimestre précédent ;
  • Le montant de la prime sera calculé pour 3 mois fixes et ne variera pas en fonction des changements de situation, familiale et professionnelle, du bénéficiaire.

La loi n’étant pas encore votée, ces points peuvent faire l’objet d’évolutions. Plusieurs décrets viendront encore préciser de nombreux aspects de cette réforme.

Au sein du dossier de presse du 22 avril 2015, concernant le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi, figure une simulation de quelques montants que nous reproduisons comme suit, la 1ère colonne envisageant des ressources correspondant à une activité partielle ou à temps plein :

 

Montant mensuel de prime d’activité et supplément perçu par rapport au RSA activité pour un célibataire sans enfant

Ressources (en euros par mois) et activité

Montant de prime d’activité

Supplément par rapport au RSA activité

Inactif

0

0

0,25 Smic (1/4 temps)

185

0

0,5 Smic (mi-temps)

246

0

0,6 Smic

222

22

0,7 Smic

199

44

0,75 Smic (3/4 temps)

188

56

0,8 Smic

176

67

0,9 Smic

136

67

Smic (plein temps)

132

67

1,1 Smic (plein temps)

105

67

1,2 Smic (plein temps)

60

60

1,3 Smic (plein temps)

15

15

1,4 Smic (plein temps)

0

0

 

 

Régimes social et fiscal de la prime d’activité

A la lecture du projet de loi, la future prime d’activité serait :

  • Non imposable ;
  • Soumise à la CRDS au taux de 0,50% ;
  • Exonérée de cotisations CSG.

Sources

Extrait publication du 07.05.2015 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Extrait de la publication de la Caisse nationale d’allocations familiales

Extrait du dossier de presse « Projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi, du 22 avril 2015