Les petites et moyennes entreprises qui, dans le cadre du contrat de génération, recrutent un jeune et maintiennent dans l’emploi un salarié âgé bénéficient d’une aide financière. Dans le cadre d’un plan pour l’emploi des seniors, le ministre du Travail avait annoncé, cet été, une majoration de l’aide. C’est chose faite depuis le 15 septembre 2014 mais sous certaines conditions.

Montant de l’aide

Les entreprises de moins de 300 salariés bénéficient, dans le cadre du contrat de génération, d’une aide financière, dont les conditions d’accès ont été allégées en mars 2014.

L’aide accordée au titre du contrat de génération est de 4.000 euros par an :

L’aide est attribuée pour une durée maximale de 3 ans, elle peut donc s’élever au maximum à 12.000 euros au plus.

Les entreprises peuvent bénéficier de l’aide financière lorsqu’elles remplissent les conditions cumulatives suivantes :

Remarque : Lorsque son parcours ou sa situation le justifie, le jeune peut être employé à temps partiel avec son accord. La durée hebdomadaire du travail du jeune ne peut alors être inférieure à 4/5e de la durée hebdomadaire du travail à temps plein.

Conditions requises pour le doublement de l’aide

Depuis le 15 septembre 2014, l’aide accordée au titre du contrat de génération est majorée lorsque l’entreprise recrute un jeune de moins de 26 ans en CDI et embauche, simultanément ou au plus tôt dans les 6 mois avant son recrutement, un salarié âgé d’au moins 55 ans.

Dans cette situation de recrutement simultané ou dans les 6 mois, le montant de l’aide est de 8.000 euros par an :

Cette mesure vise à rendre le dispositif plus attractif, à maintenir dans l’emploi les seniors afin de lutter contre la hausse du chômage des salariés âgés.

Source

Décret n° 2014-1046 du 12 septembre 2014 portant majoration de l’aide accordée au titre du contrat de génération, JO du 14 septembre 2014