Dans une lettre circulaire ACOSS No 2015-0026 diffusée le 15 juin 2015, les modalités déclaratives concernant l’application du taux réduit d’allocations familiales sont précisées.

Le régime en place depuis janvier 2015

En préliminaire, la lettre circulaire ACOSS rappelle que c’est la loi n°2014-892 du 8 août 2014 (loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014) qui a introduit le nouveau dispositif permettant d’appliquer un taux réduit des cotisations d’allocations familiales.

La réduction de 1,8 point n’étant toutefois accordée que :

Deux cas de figure

Concernant les modalités déclaratives, 2 situations doivent être envisagées :

  1. L’employeur est éligible à la réduction générale (réduction FILLON) ;
  2. L’employeur n’est pas éligible à la réduction générale (réduction FILLON) ;

Lorsque l’employeur est éligible à la réduction Fillon

Allocations familiales au taux de 3,45 %

Doivent être alors utilisés les CTP suivants, selon les indications portées sur la présente circulaire ACOSS, pour chaque période courante :

Rappel : Sont concernés par les CTP 863 (et 896) les personnes qui perçoivent une rémunération au titre du mandat social (Gérant minoritaire ou égalitaire de SARL, mandataire social).

Allocations familiales – Complément à 1,80 %

Lorsque la rémunération excède 1,6 SMIC, elle fait alors l’objet d’une déclaration supplémentaire sur le :

Elle a pour objectif d’indiquer une insuffisance de versement de la cotisation Allocations Familiales.

Remarque : pour les mandataires sociaux, non éligibles au taux réduit, la rémunération versée sera également intégrée au sein de ce CTP particulier.

Les régularisations sont possibles :

Allocations familiales – Trop versé du complément à 1,80 %

En cas de trop versé sur les périodes précédentes, si le cumul des rémunérations du salarié se trouve être inférieur ou égal au seuil de 1,6 SMIC, la déduction du montant de cotisations Allocations familiales trop versées est alors déclarée sous le code CTP suivant :

Remarque : dans ce cas, doivent être déclarés les cotisations trop versées, le taux applicable pour cette ligne spécifique étant de 100%.

Tout comme la précédente régularisation, 2 modes de régularisations sont possibles :

Lorsque l’employeur n’est pas éligible à la réduction Fillon

Sont notamment concernés les employeurs du secteur public ou de certains régimes spéciaux pour les salariés qui relèvent de ces régimes.

Pour ces employeurs, le taux de cotisations d’Allocations familiales est maintenu à 5,25%.

Toutefois, les modalités déclaratives suivantes doivent être respectées :

Allocations familiales – Taux de 3,45 %

Doivent être alors utilisés les CTP suivants, selon les indications portées sur la présente circulaire ACOSS, pour chaque période courante :

Rappel : Sont concernés par les CTP 863 (et 896) les personnes qui perçoivent une rémunération au titre du mandat social (Gérant minoritaire ou égalitaire SARL, mandataire social).

Allocations familiales – Complément de 1,80 %

De façon systématique, les employeurs doivent compléter la ligne supplémentaire suivante :

Récapitulatif

Cotisations d’allocations familiales pour les employeurs situés dans le champ de la réduction FILLON

Déclarations

Rémunération ≤ 1,6 Smic

Rémunération > 1,6 Smic

Déclaration (avec ou sans régularisation)

CTP 100 ;

Taux : 3,45%.

CTP 100 ;

Taux : 3,45%.

CTP 430 ;

Taux : 1,80%.

Régularisation négative

Non applicable

CTP 437 ;

Taux : 100% 

L’employeur indique uniquement le montant de la régularisation

 

Cotisations d’allocations familiales pour les employeurs situés hors du champ de la réduction FILLON

 

Rémunération ≤ 1,6 Smic

Rémunération > 1,6 Smic

CTP 100 ; Taux : 3,45%.

CTP 430 ; Taux : 1,80%.

 

Sources

Lettre circulaire ACOSS No 2015-0026 du 15 juin 2015

Loi 2014-892 du 8 août 2014 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2014 – JO du 9 août 2014